Home | Actualité | L’essor du tourisme étroitement lié au tourisme intérieur

L’essor du tourisme étroitement lié au tourisme intérieur

Taille de la police: Decrease font Enlarge font

Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, M. Mohamed Amine Hadj Saïd, a indiqué, dimanche à Ghardaïa, que «l’essor du tourisme en Algérie est étroitement lié au développement du tourisme intérieur et domestique». 

S’exprimant en marge d’une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Ghardaïa, le ministre a estimé qu’il était impératif, pour créer un réel dynamisme dans le secteur du tourisme, d’encourager et de stimuler le tourisme intérieur, en associant les différents partenaires sociaux et les œuvres sociales d’institutions des différents secteurs, citant, à titre d’exemple, Sonelgaz, Sonatrach , l’Education et la Poste. «Nous envisageons d’appliquer une nouvelle stratégie pour faire du sud algérien une destination de tourisme intérieur, afin de permettre aux agences de voyages et autres acteurs du secteur dans le sud de survivre aux aléas de situations indépendantes de notre volonté», a-t-il précisé. Nous sommes sur une courbe ascendante et nous nous attendons à une amélioration et une augmentation du flux touristique vers le sud, a-t-il souligné. Le ministre a appelé, à ce propos, les agences de tourisme et de voyages et autre acteurs du tourisme à innover dans les offres touristiques diversifiées, en tenant compte de la sociologie des régions, en préservant leurs us et coutumes et en mettant en valeur leur art culinaire. Auparavant, M. Hadj Saïd a visité la localité thermale de Zelfana qui constitue un attrait réel pour les curistes et touristes nationaux épris d’aventures et en quête de découvertes récréatives. Le premier responsable du secteur du tourisme a insisté sur «le renforcement de l’investissement, notamment dans cette zone thermale qui souffre d’un manque considérable de structures d’hébergement, à travers la construction et la réalisation de structures légères en tenant compte de la famille algérienne et du cachet architectural propre à la région». Lors de ses entretiens avec les opérateurs du thermalisme à Zelfana, le ministre a exhorté ces derniers à préserver l’eau , à utiliser l’énergie solaire pour l’éclairage et le chauffage et à créer des espaces verts dans cette région. Dans la ville de Ghardaïa, le ministre a visité l’hôtel privé «Belvédère», en extension, qui constitue, selon M.Hadj Saïd, «un exemple, et un modèle de tourisme innovant, à savoir le tourisme de santé». Cette infrastructure de plus de 250 lits surplombe la vallée du M’zab et mitoyenne de deux cliniques médicales, est devenu un lieu privilégié pour les patients et autres voyageurs d’affaires dans la région de Ghardaïa. Le ministre a également visité le centre de l’artisanat à Bouhraoua ou il s’est enquis de la situation du secteur, notamment le tapis, les problèmes d’approvisionnement en matière première entrant dans sa fabrication et de sa commercialisation. M.Hadj Saïd s’est rendu ensuite dans la localité de Béni- Isguen et visité un modèle d’agro-tourisme et d’éco- tourisme, ou des opérateurs ont ingénieusement allié l’activité touristique et l’agriculture. «Des initiatives à encourager «, a-t-il dit, dans cette région de Ghardaïa qui recèle une richesse inestimable en matière de tourisme culturel, historique et religieux et un modèle architectural ancien, classé patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1982. Il a également fait une halte au marché à la criée de cette localité avant de visiter la localité d’El-Atteuf. 

Le développement du tourisme tributaire des capacités d’hébergement 

Le développement de l’activité touristique dans la région de Ghardaia est tributaire du renforcement de ses capacités d’hébergement et de la professionnalisation du secteur, a souligné, dans la soirée,  le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, M. Mohamed Amine Hadj Saïd. La région recèle des richesses touristiques inestimables, aussi bien en ce qui concerne les sites naturels, historiques, culturels ou encore architecturaux uniques, a-t-il souligné lors d’une rencontre avec les opérateurs du secteur du tourisme et de l’artisanat de la wilaya de Ghardaïa, à l’issue d’une visite de travail. Le ministre du tourisme et de l’artisanat a précisé que «l’économie locale de la wilaya de Ghardaïa gagnerait davantage en multipliant l’investissement dans la réalisation des unités d’hébergement, simples et légères, en tenant compte du cachet architectural ancestral très prisé par les touristes». «La wilaya jouit d’une multitude de points forts, à savoir les sources thermales ( Zelfana et Guerrara), des dunes de sables, des monuments historiques, architecturaux et religieux classés, des gravures rupestres ainsi que des sites naturels uniques, qui favorisent le développement de créneaux touristiques variés et diversifiés et promeuvent ce secteur vital pourvoyeur de richesse et d’emplois», a-t-il souligné. Il a recommandé aux agences de voyage de créer un espace dans leurs sièges dédié à la promotion, la valorisation et la commercialisation des produits locaux de l’artisanat pour permettre aux visiteurs et touristes d’une région d’accéder, via les agences de voyage et avec des supports modernes, à l’achat de produits traditionnels et authentiques. M.Hadj Said a également exhorté les artisans à participer aux différents salons et expositions, en Algérie ou à l’étranger, pour promouvoir les produits de l’artisanat et nouer des relations d’affaires entre les exposants et les artisans. Les opérateurs et acteurs du secteur ont, de leur coté, exposé leurs préoccupations liées à l’allégement des procédures administratives d’investissement dans le secteur, la mise en place d’espaces de dialogue et de concertation, la lenteur des procédures d’agrément d’agences de voyage, l’approvisionnement en matières premières de l’artisanat et les problèmes de commercialisation. L’accent a été aussi mis sur la nécessité d’encourager l’investissement dans les zones d’expansion touristique (ZET), au nombre de trois (deux à Zelfana et une à Guerrara) en cours d’élaboration, de mettre à niveau par des opérations de rénovation les établissements hôteliers publics, «El-Djanoub» et «le M’zab», et la formation des acteurs du tourisme et de l’artisanat. Ils ont, en outre, plaidé pour la modification des procédures d’acquisition des agréments pour l’ouverture d’agence de voyage. Quatre vingt quatre (84) dossiers ont été déposés dans le cadre du comité d’assistance à la localisation et la promotion de l’investissement et de la régulation foncière (Calpiref), dans la wilaya de Ghardaia, dont 46 ont été approuvés et 33 soumis à l’approbation du ministère, révèle un rapport de la direction locale du tourisme. 

Nacer H.

Ajouter à: Add to your del.icio.us del.icio.us | Digg this story Digg

Commentaires (0 posté):

Postez votre commentaire comment

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Emploi en partenariat avec
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0